Vitamine D d’origine végétale: Ergocalciférol

La vitamine D existe sous deux formes :

  • D2 (Ergocalciférol) d’origine végétale
  • D3 (Cholécalciférol) d’origine animale

Ces deux formes de la vitamine D sont des 9,10-sécostéroïdes.

La vitamine D est une vitamine liposoluble (soluble dans les graisses : les lipides).

La Vitamine D est relativement peu répandue dans la nature. On la trouve essentiellement dans les aliments d’origine animale, ainsi que dans quelques aliments d’origine végétale :

  • Origine végétale : sous forme d’Ergocalciférol, présente dans les champignons, les levures et les céréales.
  • Origine animale : sous forme de Cholécalciférol, présente essentiellement dans les huiles de foie de poissons.

La vitamine D2 (végétale) est obtenue par irradiation ultraviolette de l’ergostérol présent dans les végétaux.

La vitamine D intervient dans l’absorption du calcium et du phosphore par les intestins, ainsi que dans leur réabsorption par les reins, sous l’influence de la parathormone. Ses effets sont contrebalancés par la calcitonine.

D’autre part, elle influence plus de 200 gènes et aurait une action de réparation de l’ADN.
Une quantité suffisante de vitamine D est particulièrement nécessaire durant la petite enfance afin d’éviter le rachitisme. Une quantité suffisante est également nécessaire chez l’adulte afin d’éviter l’ostéomalacie, maladie fréquente et insuffisamment dépistée en Europe. La vitamine D diminue le risque d’ostéoporose.

Elle pourrait avoir un effet bénéfique dans de nombreuses maladies comme le diabète, certains cancers et même des démences.

Lorsqu’elle est absorbée par l’organisme, la vitamine D2 est, comme la vitamine D3, convertie en calcitriol (hormone qui joue un rôle essentiel dans la fixation du calcium par l’organisme).

Au niveau de la peau, les rayons ultraviolets B (UVB) permettent la formation de vitamine D3 à partir du 7-déhydrocholestérol, dérivé du cholestérol normalement présent dans l’organisme. Grâce à l’action des ultraviolets de la lumière (UV-B), un des cycles du 7-déhydro-cholestérol est cassé. La molécule s’isomérise spontanément en cholécalciférol encore inactif. Il est alors métabolisé par le foie en 25-hydroxy-vitamine D, forme qui est dosable communément dans le sang. Cette dernière est transformée par le rein en 1-25-dihydroxy-vitamine D, la forme active de la vitamine.

Cette source est très variable selon l’exposition au soleil (saisons, brouillard, région, habillement), l’épaisseur et la pigmentation de la peau. Une exposition de 30 minutes par jour au soleil garantit, chez la plupart des personnes, une bonne réserve en vitamine D. Une exposition de 12 minutes par jour au soleil à une latitude de 38° (Californie ou Espagne) sur 50 % de la surface cutanée équivaudrait à un apport de 3 000 UI par jour. Cet effet bénéfique est à mettre en regard des dangers d’une exposition excessive de la peau aux rayons solaires. Il n’y a, en théorie, pas de surdosage à craindre en vitamine D lors d’une exposition au soleil, cette dernière contribuant également à la destruction de la vitamine.

Pensez donc à vous supplémenter en vitamine D2 (Ergocalciférol) si vous habitez un endroit faiblement ensoleillé. N’hésitez pas à demander à votre médecin de vous faire faire une analyse de sang pour la vitamine D au moins une fois par an, et pourquoi pas en même temps que l’analyse pour la vitamine B12.

Attention, ces analyses sont assez coûteuses et certaines sont non remboursées par la Caisse d’Assurance Maladie. Renseignez-vous bien et prévoyez le coup. En revanche, sous ordonnance, les bénéficiaires de la CMU-C ne payeront, ni la prise de sang, ni les résultats des analyses.

Les 2 types de vitamine D végétales: http://www.db-pharma.com/fiche.cfm?id=23

Une solution buvable sans huile d’arachide, Stérogyl 15 « A », et une solution buvable/injectable avec huile d’arachide, Stérogyl 15 « H ».

 

Publicités