L’Humain : une espèce de primate appartenant à la famille des Hominidés.

Origine de l’être Humain :

Bien que l’être humain fasse partie intégrante du règne animal, le vocabulaire associé, homme, humain ou être humain, est souvent utilisé en opposition marquée avec le vocabulaire utilisé pour désigner les animaux. On dit ainsi, de façon péjorative, d’êtres humains qu’ils se comportent comme des animaux quand leur comportement est jugé inacceptable socialement ou moralement. En effet, pendant des siècles, l’idée dominante chez les hommes était qu’ils ne faisaient pas partie des animaux. Cette idée fausse est encore répandue de nos jours.

Par sa capacité à maîtriser des techniques lui permettant d’affronter des conditions climatiques difficiles, Homo sapiens prospère sur toutes les latitudes et sur tous les continents, à l’exception notable de l’Antarctique.

Il n’est cependant pas haut dans la chaîne alimentaire en raison de son régime omnivore qui est en majorité végétarien.

Les espèces actuellement les plus proches de l’humain sont les deux espèces de Chimpanzé : le Chimpanzé commun et le Bonobo. Par leur proximité phylogénétique avec l’homme, viennent ensuite le Gorille et l’Orang-outan. Le génome des humains (d’une longueur approximative de 3,2 milliards de paires de nucléotides) ne diffère que de 0,27 % de celui des Chimpanzés et de 0,65 % de celui des Gorilles. Ces pourcentages conduisent à estimer que notre lignée s’est séparée de celle des Chimpanzés il y a entre cinq et huit millions d’années, et des gorilles il y a entre huit et onze millions d’années.

La démarche phylogénétique part de l’idée que la vie évolue des formes les plus simples aux plus organisées, avec acquisition de plus en plus de caractéristiques nouvelles, même si des pertes secondaires de caractères peuvent se produire au sein des lignées. Ainsi, l’espèce humaine fait partie, comme toute autre espèce du vivant, de plusieurs groupes emboîtés dont chacun est caractérisé par un caractère nouveau, qui se rajoute à ceux déjà accumulés. L’espèce Homo sapiens est classée dans :

 

  • le groupe des eucaryotes (cellules avec un noyau), au même titre qu’un Végétal ;
  • le règne animal, au même titre qu’une Limace ;
  • les vertébrés (squelette osseux, colonne vertébrale…), au même titre qu’une Grenouille ;
  • les mammifères (poils, allaitement…), au même titre qu’une Souris ;
  • les primates (pouce opposable, vision binoculaire…), au même titre que les Lémuriens.

 

Dans le groupe des Primates, Homo sapiens fait partie des :

  • Haplorhiniens (plus de rhinarium, mais un nez), au même titre que les Tarsiers ;
  • Simiiformes (arrière des orbites crâniennes fermées), au même titre que les Ouistitis ;
  • Catarhiniens (narines dirigées vers le bas), au même titre que les Colobes ou les Babouins ;
  • Hominoïdes (pas de queue), au même titre que les Gibbons ;
  • Hominidés (grande taille), au même titre que l’Orang-outan ;
  • Homininés, au même titre que les Gorilles ;
  • Hominiens, au même titre que les Chimpanzés et Bonobos ;
  • Hominines, au même titre que les Australopithèques (éteints), Ardipithèques (éteints) et Paranthropus (éteints) ;

Homo sapiens appartient au genre Homo au même titre qu’Homo Habilis, Homo Erectus, l’Homme de Néandertal ou l’Homme de Flores, tous éteints.

Bien que le terme de race chez les humains soit encore employé, et que les notions de sous-espèce ou de variété soient utilisées dans le monde vivant, il n’existe aucune subdivision biologique à l’intérieur de l’espèce humaine.

L’humain, ce primate omnivore à tendance végétarienne, dont nous vous reparlerons dans un prochain article basé sur l’alimentation et la morphologie d’Homo sapiens.

Sources:

https://fr.wikipedia.org/wiki/Humanit%C3%A9

https://fr.wikipedia.org/wiki/Homo_sapiens

https://fr.wikipedia.org/wiki/Hominidae

Publicités