[Témoignage] La justice Française végéphobe ?

L’histoire se répète, entre les appels au meurtre d’un cuisinier italien et ceux des omnivores Français qui n’ont guère de compassion pour les animaux non-humains, des juges aux affaires familiales se mettent à rejeter, sans fondement ou preuve médicale, les droits de visite et d’hébergements des familles (recomposées ou non), pères ou mères végan-e-s.

Certain-n-e-s iront même jusqu’à remettre en cause leur véganisme sous les chantages de certains juges aux affaires familiales. Juges qui n’ont aucun scrupule à faire pression sur les végan-e-s alors que le véganisme ne fait pas jurisprudence.

Si l’excision était une tradition Française, la justice l’imposerait-elle également à chaque parent ?

Bien sur que non !

Nous pouvons donc nous poser cette question :

La justice Française est-elle végéphobe ?

La plupart de ces juges ne connaissent même pas la définition du mot «véganisme» dans son ensemble et encore moins les bénéfices de celui-ci sur l’organisme. Ils se permettent simplement de juger sans connaissance en croyant dur comme fer au bien fondé de faire exploiter et tuer des animaux. Quelle belle justice…

« Les gens mangent des animaux parce que les gens mangent des animaux »

Il n’y a qu’un seul mot pour désigner cette injustice, la discrimination.

Alors oui, la justice Française est végéphobe.

Nous allons maintenant vous retranscrire le témoignage accablant d’une famille végane que nous avons reçu hier par MP sur Facebook (d’où la rédaction de cet article). Le témoignage de Daphné Daumand et de son conjoint, Franck Perdu, pour qui elle témoigne.

(Crédit photo: Daphné Daumand ©)

« Bonjour. Je souhaite partager mon expérience. Mon conjoint est en train de perdre la garde de ses enfants car nous sommes vegan et pour la justice c’est une forme de maltraitance. Nous ne voulons pas nous laisser faire, ns voulons nous battre et témoigner pour que notre histoire ne se répète plus. Je vous remercie beaucoup si vous acceptez de partager notre témoignage. »

« Bonjour. Aujourd’hui je viens vous parler d’un sujet personnel et assez intime mais je pense que garder le silence ne permettra pas de changer les choses. Je n’attends pas, suite à ce message, de jugements ou de critiques, je relate simplement notre histoire afin que les choses évoluent. Je ne pourrais pas renter dans les détails car cela serait bien trop long, mais je vais essayer de faire ressortir le problème du sujet principal. Et je remercie mon conjoint qui, malgré la peine et la colère, accepte que je témoigne de son expérience personnelle.

Mon conjoint est séparé de son ex-femme, mère de ses 2 enfants, depuis 3 ans . Depuis cette date, et n’acceptant pas la séparation, elle n’est que haine à son égard. Je passe toute les plaintes déposées contre elle ainsi que le harcèlement par mail et texto dont il a été victime par cette dernière durant toute ces années. Sa vengeance principale passe par ses enfants en faisant le maximum pour qu’il ne les voit plus.

Depuis le début, son arme : le végétalisme de mon compagnon !

Lorsqu’elle était avec lui, durant 10 ans, ils étaient végétariens, mais depuis la rupture elle a recommencé à manger de la viande en criant sur tous les toits qu’à l’époque, elle n’en mangeait plus sous la contrainte. Elle dit ne pas vouloir que les enfants viennent chez nous, car nous sommes végétaliens et ils sont donc en danger. Le problème c’est que la justice la suit dans cette réflexion. Jusqu’à maintenant mon conjoint avait la garde des enfants toutes les vacances scolaires et un mois sur 2 pdt les grandes vacances .

Mais depuis 1 an, les critiques sur notre végétalisme se sont multipliées. L’année dernière déjà, il y a eu une première audience pour reparler de la garde des enfants et le problème du végétalisme est revenu, comme d’habitude, comme principal sujet de discussion devant le juge pour enfants. Cette dernière a même demandé à mon conjoint de faire un effort et de les emmener à McDo !!!!!!

Nous marchons sur la tête là !!

A la maison je cuisine énormément, je désire ouvrir un restaurant végétalien et sans gluten. Depuis 2 ans je cuisine midi et soir, uniquement avec des produits frais, bio, locaux et de saison. Lorsque les enfants sont là j’ai plaisir à leur faire des gâteaux végétaliens, des crêpes, des cookies, je fais des plats qu’ils affectionnent comme des pizza, des lasagnes, des tartes aux légumes, des burgers… Leur petit déjeuner, leur gouter et leur repas n’ont rien d’industriel car j’adore leur cuisiner tout maison. A côté de ça, mon conjoint a fait le choix de les laisser libres de manger ce qu’ils veulent à l’extérieur (lorsque nous allons au restaurant par exemple), ils ne sont donc pas coupés de viande non plus durant tout leur séjour chez nous.

En Février, la mère des enfants a fait constater par un médecin que le garçon de 7 ans (ils sont 2, un de 7 ans et une de 13 ans) avait perdu 1,5kgs et elle a de suite fait remarquer ça au juge des enfants. Chez leur mère ils mangent énormément de gâteaux et bonbons industriels et cela ne me paraît pas aberrant qu’il ait pu perdre 1,5kgs en venant ici où tout est fait maison, d’autant plus que lorsqu’ils sont là nous allons à la piscine, faire du vélo..

Nous n’aurions jamais pu penser que le juge prendrait cette attestation comme un argument recevable. En juin une enquête a été demandée pour déterminer si les enfants sont en danger chez nous à cause du végétalisme, comme si notre mode de vie et notre mode d’alimentation était une forme de maltraitance pour les enfants. Un éducateur est venu chez nous, plusieurs fois, enquêter sur nous, nos pratiques, comme si être vegan était appartenir à une secte. Beaucoup d’humiliation, de colère, de tristesse, de sentiment d’injustice lorsque vous voulez donner le meilleur à vos enfants et que l’on vous traite comme un criminel.

Nous sommes très engagés dans la cause animale, mais à côté de ça nous sommes aussi persuadés que la viande est dangereuse pour la santé et nous connaissons les dangers liés à sa consommation . Certains proches nous ont bien conseillé de leur donner de la viande afin d’apaiser le conflit et sortir de ces accusations judiciaires, mais pour nous c’est tout simplement impossible ; nous mangeons uniquement du bio et sommes vegan pour lutter contre l’exploitation animale, pour l’écologie mais aussi parce que nous connaissons les méfaits de la viande sur notre corps, comment accepter d’en donner aux enfants?

Hier mon conjoint avait une nouvelle audience pour ses enfants. La juge lui a directement parlé du végétalisme en lui affirmant que les enfants étaient carencés lorsqu’ils repartaient de chez nous !!

Comment juger une carence sans prise de sang, en moins de 2 semaines et alors qu’il y a eu des moments où ils ont mangé de la viande ? Là encore une aberration de plus et des accusations de maltraitance insoutenables lorsque vs aimez plus que tout vos enfants.

Mon conjoint a tenté d’argumenter (nous connaissons bien le sujet car nous sommes très renseignés ) mais la juge n’a pas souhaité l’entendre et lui a alors déclaré que la seule condition pour qu’il puisse de nouveau avoir ses enfants durant les vacances serait qu’il leur serve de la viande !!!!

A ce moment là notre liberté est bafouée, nos valeurs attaquées et réduites à néant. Avant de continuer je désire dire à quel point je suis fière de mon homme, qui depuis 3 ans se bat pour ses enfants, pour leur sécurité, pour leur santé.. et qui n’est pas écouté, qui est trainé dans la boue, humilié, déshumanisé, à qui on retire tout (enfant, argent, dignité..).

Il a fait le choix le plus difficile de sa vie hier lors de cette audience. Il a bien compris que ses valeurs, son éthique, son amour pour ses enfants, sa bonté, et surtout l’empathie et la tolérance qui l’ont amené à être vegan, n’étaient pas pris en compte. Bien au contraire, depuis 3 ans, il est traité comme un criminel, comme un père maltraitant, parce qu’il souhaite protéger ses enfants. (pendant que nous récupérions de notre côté les enfants avec des sacs remplis de barre de chocolats industriels que leur mère leur donnait pour les vacances). Mon conjoint s’est levé, a dit à ses enfants qu’ils les aimait de tout son cœur et est parti.

Il n’a pas cédé sous le poids de la pression, sous le chantage, sous les attaques et la dévalorisation. J’ai essayé de faire au plus résumé mais il est important de savoir que la mère des enfants est perverse-narcissique, qu’il a été reconnu qu’elle enlève souvent les enfants de l’école, qu’ils arrivent très souvent en retard, qu’elle est dans une relation aliénante avec eux, mon conjoint a déjà porté plainte 5 fois contre elle dont 2 fois pour non respect du jugement de divorce, les psychologues affirment qu’elle ne protège pas les enfants du conflit, il vient d’être prouvé qu’elle ne s’occupait pas correctement de leur suivis médical.. et tellement d’autres faits qui en font une mère instable et toxique.

Mais non, à chaque audience, la chose principale qui est abordée est le végétalisme. Pardon pour ce long message, mais j’avais besoin de témoigner. De témoigner du courage de mon homme, témoigner de l’acharnement de la justice face à un mode de vie et d’alimentation différent mais qui pourtant est de plus en plus répandu. La justice a soumis la garde (durant les vacances) des enfants à un régime carniste, nous ne pensions pas que cela été possible. Nous témoignons pour ne plus que cela se répète, pour ne pas accepter cette toute puissance de la justice prenant ses racines dans une société gouvernées par les lobbys de la viande. Et encore je ne vous parle que de notre mode d’alimentation sans m’arrêter sur les accusations en tout genre car nous assistons 1 ou 2 fois/an à un festival chamanique, ou parce qu’il nous est arrivé d’accueillir des couchsurfeurs à la maison, ou encore parce que nous remettons en question l’obligation vaccinale, ou même parce que nous avons simplement une statue de Ganesh chez nous (ce qui, selon eux est violent pour les enfants, comment peuvent-ils comprendre une statue avec un corps d’homme et une tête d’éléphant^^).

Les accusations vont très loin, nous sommes trainés dans la boue car nous avons choisi un mode de vie alternatif basé sur l’entraide, la bienveillance, la méditation, le partage, l’amour, la compassion. Nous sommes marginalisés pendant que le mensonge, la manipulation, l’argent, la domination, la haine, et la destruction sortent vainqueurs et plus forts. Merci infiniment à toute les personnes qui auront lu ce long message et si des associations sont prêtes à partager notre témoignage pour dénoncer ce système, nous serons présents. »

L’association Vegan Corporation partage l’indignation et la colère de cette famille victime de chantage de la part d’une justice végéphobe.

Un grand merci à Franck, qui n’a pas cédé. Nous connaissons bien le sujet et vous pouvez être fière d’avoir ainsi défendu le véganisme et vos droits qui sont aussi les nôtres.

Merci à Daphné pour le soutien et l’énergie positive que vous donnez à un père qui aime ses enfants. Ne lâchez rien !

Merci pour ce témoignage poignant qui reflète la réalité de beaucoup de véganes qui se trouvent dans la même situation.

Nous espérons que ce témoignage fera réagir et merci par avance de le partager en masse.

Go Vegan !

_____________________________________________________________________

[MAJ 01.11.2016]

Voici les dernières nouvelles :

28.10.2016

« Bonjour, suite à mon témoignage, les choses ne se sont pas arrangées :-( l’ex-femme de mon conjoint demande la suppression du droit de visite et d’hébergement.

Elle invoque en autre le fait que nous obligeons les enfants à se soumettre à notre mode de vie qui est le végétalisme. pour elles se sont des convictions délirantes mettant en danger la santé physique des enfants.

L’audience est au 22 novembre, à l’autre bout de la France et nous devons récolter très rapidement la somme pour pouvoir payer une avocate. nous faisons appel à maître Thouy, avocate vegan sur Bordeaux.

Afin de récolter la somme comprenant la rédaction de la plainte pour non présentation d’enfants + la représentation au tribunal + ses déplacements nous avons créés une cagnotte.

Nous sommes anéantis et vivons désormais dans la peur d’un verdict en notre défaveur. Merci infiniment si vous pouviez partager notre cagnotte afin que le plus grand nombres de personnes puissent y participer. » – Daphné Daumand

https://morning.com/c/eUwXm/frais-davocats-et-frais-de-ses-deplacements

_____________________________________________________________________

[MAJ 23.11.2016]

Autre article qui traite le sujet :

Garde d’enfants : quand la justice s’en mêle, elle s’emmêle gravement.

Publicités