Véganisme & Antispécisme

Le véganisme consiste à ne consommer aucun produit issu des animaux ou de leur exploitation. Le véganisme découle notamment d’une conception morale et philosophique des relations entre espèces animales, l’antispécisme ; il peut s’inscrire dans le cadre d’une action militante pour la défense des droits des animaux.

Au-delà de l’adoption d’un régime alimentaire végétalien (qui exclut la viande et le poisson, mais aussi les produits laitiers, les œufs et le miel), le véganisme exclut la consommation de tout autre produit issu des animaux, de leur exploitation ou testé sur eux (cuir, fourrure, laine, soie, cire d’abeille, cosmétiques et médicaments testés sur les animaux ou contenant des substances animales). Il exclut également l’utilisation des animaux pour les loisirs (cirques avec des animaux, zoos, promenades à dos d’animal) ou pour le travail (chiens guides, chevaux de trait, etc.).

On nomme communément végane la personne qui opte pour le véganisme. Le mot végan est aussi utilisé au masculin, mais la forme épicène végane tend à s’imposer.

L’antispécisme est un mouvement datant des années 1970, qui affirme que l’espèce à laquelle appartient un être n’est pas un critère pertinent pour décider de la manière dont on doit le traiter et des droits qu’on doit lui accorder.
L’antispécisme s’oppose au spécisme. (Spécisme: qui place l’espèce humaine avant toutes les autres)

Le welfarisme, de l’anglais « welfare » signifiant « bien-être », est une forme de conséquentialisme et, en tant que tel, il est basé sur le postulat que les actions, politiques et/ou règles doivent être évaluée sur la base de leur conséquence. Le welfarisme est de l’avis que les conséquences morales significatives sont l’impact sur le bien-être humain ou animal. Il y a plusieurs compréhensions différentes du bien-être humain, mais le terme « welfare » (bien-être) est généralement associé à la conception économique du bien-être.

Article sur le néo-welfarisme : https://www.facebook.com/notes/dominique-joron-breuil/le-n%C3%A9o-welfarisme-est-confusionniste-il-nest-pas-abolitionniste-/10154280189786681/